Nouakchott abritera en mars prochain un séminaire international sur le développement du Football, a annoncé, Ahmed Ould Yahya, le président de la FFRIM, ce dimanche 18 février, lors d’une conférence de  presse conjointe avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, tenue à l’issue du sommet exécutif. 20 associations participeront à ce conclave qui se penchera sur le programme de développement du football,a assuré Ould Yahya. Cette rencontre se tiendra au siège de la FFRIM.

« Pas de grandes décisions » prises dans la capitale mauritanienne. Néanmoins, des discussions ont été menées .Elles pourraient déboucher sur des propositions concrètes qui seront soumises au conseil de la FIFA en mars prochain ou au congrès de l’instance mondiale en juin, a avancé Infantino. « Nouakchott a servi de cadre préparatoire aux échéances prochaines. Le sommet avait pour but d’écouter les Fédérations. Parce que je veux une Fifa beaucoup plus démocratique»,a soutenu Gianni Infantino, le président de la FIFA,.

A Nouakchott, les participants ont abordé l’épineuse question du système de transferts des joueurs. Ainsi, une tendance se  dessine vers une réglementation stricte des intermédiaires. L’attention devra se focaliser, prêche Infantino, sur les indemnités de formation et la mise en place d’un mécanisme de solidarités pour permettre  de former des joueurs à travers   le recouvrement des contributions des grandes ligues. La FIFA sera plus vigilante  sur la fenêtre des transferts, a affirmé son président  révélant que la réglementation visera à interdire aux joueurs de changer de clubs au cours de la saison. Ce qui permettra à ses yeux de persévérer l’intégrité des compétitions .On se doit de protéger les valeurs du football, a insisté Infantino

Infantino a décliné  des pistes de réflexion ébauchées à Nouakchott estimant que " nous allons davantage prendre en compte le football des jeunes garçons et filles. Nous envisageons de passer d’un Mondial de 24 à 48 chez les garçons et de 16 à 24 chez les filles. Nous sommes en train d’étudier le passage des échéances biannuelles aux échéances annuelles. Mais non pour les deux catégories d’âge mais seulement pour les U18 ou U19. Ce débat reste ouvert",a-t-il dit.

En outre, " nous pensons aussi à la création d’une Ligue mondiale de football féminin pour que toutes les fédérations puissent participer parce qu’il ne faudrait pas perdre de vue que 50% de la population mondiale est féminine",indique le patron du gouvernement mondial. C'est dans ce que que la FIFA projette de mettre sur pied une ligue mondiale de football féminin avec un système de relégation destiné à encourager le football féminin.

Le calendrier des compétitions, l’augmentation des équipes qualifiées en coupe de monde de 24 à 48 pour les garçons et de 16 à 24 pour les filles,l’éligibilité des joueurs ayant porté une ou deux fois des maillots de sélections et souhaitant changer de tunique , le développement futur du programme Forward ont été l’objet d’échanges, lors du sommet de Nouakchott.

Le président de la FIFA a salué le travail entrepris par la FFRIM qui sert de modèle de réussite à d’autres entités locales ou régionale.Un travail important est fait.Je me réjouis…Ce qui est fait est un début », a certifié Infantino.

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention : www.rimsport.net

©Tous droits réservés