De Tbilissi (Géorgie), Cheikh Ayah Cheikh Saadbouh envoie un message fort à ses fans.Quelques heures après la signature de son premier contrat professionnel qui lie désormais avec le Fc Tskhinvali, le jeune footballeur est plus que jamais déterminé à relever les innombrables défis qui se dresseront sur son chemin. Se félicitant  de ce premier acte ,  Cheikh Ayah Cheikh Saadbouh prend rendez vous avec l’histoire.

 « Alhamdoulillah

Après toutes ces années et des heures interminables à l'entraînement je me rends compte avec mon premier contrat que ce n'est que le début par ce que je vise toujours la lune.... et là je pense à ces centaines de jours où je descendais à 14h et puis courir vite à l'entraînement à 15h pour ne pas être en retard..... Je me rappelle mouiller mon maillot avant d'aller à l'entraînement.Et cinq  minutes après être sorti de chez moi, il séchait à cause de la chaleur..... Les gens ne voient que ta réussite mais c'est très important de savoir ce que la personne à enduré pour en arriver là..... Personnellement, le foot c'était juste un jeu pour moi je n'avais pas cette obsession à percer. J'aimais jouer au foot mais c'était tout..... J'ai été "élevé" par un très grand monsieur (Ismaila Alao Fary). J'ai beaucoup appris de lui le respect, le savoir-vivre et le chemin de la réussite.....il aimait beaucoup le foot et Dieu a fait qu'il m'a transmis cela.... Juste avant sa mort, je suis allé le voir à l'hôpital, on regardait un match à la télé. Et pendant qu'on discutait, je lui ai  promis que je deviendrais  professionnel.... Je n'ai pas mesuré mes mots et une semaine après, il est décédé et c'est à partir de cette journée que je suis devenu obsédé à l'image de percer dans ce milieu.

Un homme respecte la parole donnée.

C'est en somme, mon histoire et ma manière de rendre hommage à ISMAILA ALAO FARRY. Que la terre lui soit légère ».

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention : www.rimsport.net

©Tous droits réservés