35 arbitres et les officiels de table de marque prennent part ,ce lundi 22 janvier à l'ISJS de Nouakchott, à un stage à leur intention organisé par la Fédération Mauritanienne de Basket Ball,en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports et la FIBA.

Deux experts sénégalais en l’occurrence Pape Banda N‘Diaye délégué instructeur arbitre et Babacar Guèye animeront ce stage. Ils seront épaulés par Alpha Koné, directeur du cours et président de la commission fédérale des arbitres,Djigo Moussa,Cheybany Lô,Idrissa Tandia,Tapha Keïta, directeur technique national et Moussa Keïta,ancien arbitre.

Cette session entre en droite ligne dans le plan de relance de la  fédération  et vise à « renforcer la capacité des cadres techniques de la FBBRIM ». « Elle devra permettre de tirer vers le haut les cadres techniques et de les permettre au cours des prochaines années  de prétendre officier dans les compétitions nationales, continentales et internationales et au basket ball mauritanien de mieux se positionner sur l’échiquier international », parie le président de la FBBRIM.

Donnant le la de ce stage, Fall Youssouf a estimé que l’arbitrage est un pilier indispensable dans le développement du basket ball.Toutefois, il déplore le nombre insuffisant d’arbitre( soit 11 arbitres en service dont une femme Nayré Traoré)d’où le besoin d’initier un vaste programme de formation.Les 35 stagiaires dont une bonne dizaine de filles venant de Rosso,Boghé,Zouérate, Nouadhibou en plus de Nouakchott auront ainsi l’opportunité de « mieux être encadrés et de réussir grâce au plan de relace.

Louant  la compétence et l’expertise avertie des deux experts,Fall Youssouf s’est réjoui de leur disponibilité à dispenser cette session.C’est dans cette optique que le président de la FBBRIM a exhorté les stagiaires à l’assiduité pour bénéficier non seulement d’un transfert de savoir  mais aussi à ce que ledit stage soit couronné de succès. Le président de la FBBRIM exprimera la volonté de son association à  tirer  vers l’excellence et à  permettre de former des cadres valables.

Pour cela, la FBBRIM pourra compter en partie sur l’expertise de Pape Banda N‘Diaye. Le délégué instructeur arbitre  de la FIBA a salué le plan stratégique de relance de la FBBRIM décliné peu avant par son président. Ainsi, N’Diaye manifestera sa disponibilité à « accompagner la fédération afin de relever le niveau mais aussi de progresser dans d’autres domaines ». Le délégué instructeur  fonde un immense espoir sur la feuille de route de la FBBRIM.Il se dit disposer à revenir  dans un an pour évaluer les stagiaires.

Sur la même lancée, il se félicitera de la présence importante des filles qui constitue, qualifie, « une denrée rare » au sein des corps arbitrales. Enfin,N’Diaye ne doute pas de la capacité des stagiaires à réussir et à se positionner en 2021, dans les compétitions continentales et internationales.

Ce stage commun durera dix jours et sera sanctionné par une évaluation individualisée des participants.

Pour rappel, 104 entraîneurs avaient été formés par la FBBRIM, sur toute l’étendue du territoire national, en septembre, octobre et novembre 2017, grâce au concours de la FIBA,afin d’élever le niveau technique des joueurs ».

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention : www.rimsport.net

©Tous droits réservés