Le verdict complaisant prononcé par la commission de Recours de la FFRIM à l’encontre de Namori Diaw condamné en première instance par la commission de Discipline à six mois de suspension assortie de 8.000 MRU défraie la chronique. Les réactions de consternation après la décision de la CR d’alléger  la peine à trois matchs et 4.000 MRU d’amende fusent de toutes parts. Une dernière et pas des moindres celle du président de KFC et membre du Comité Exécutif de la FFRIM.

Ba Kalidou réfute ce verdict  et sonne la charge.Il relève beaucoup d’incohérences dans la décision de la commission de Recours. « En premier lieu, la commission des Recours dit se baser sur le code disciplinaire du 15 septembre 2017 sans mentionner  que ce code a été revu et validé par le comité exécutif de la FFRIM en 2019 alors que c’est ce dernier qui fait foi ».

Autre charge lourde à l’encontre de la décision de la CR : «  dans la note , prouve Ba, il n’y a aucune argumentation ou justification qui montre pourquoi la commission des recours remet en cause la décision de la commission de discipline qui a statué sur ce cas en se basant sur le code disciplinaire de la FFRIM. Ceci fragilise cette commission et remet même en cause son existence ». 

Autre détonante  assénée par le président de Kaédi FC : « la commission des recours dit que le joueur n’est pas coutumier des faits sur lesquels il est suspendu. Cela ne remet jamais en cause la suspension d’un joueur si les faits qui lui ont été reprochés  sont prévus dans le code disciplinaire ».

 Ba indique que : «La Commission a décidé de ramener la sanction à trois matchs plus une amende de 4.000 MRU.cette sanction n’existe nulle part dans le Code disciplinaire.Le comportement du joueur ne peut être mis que dans trois articles du code disciplinaire :Article 56 : comportements antisportif : 4 matchs plus 4000 MRU.Article 57 :Agression(sans lésion) : 6 mois plus 8.000 MRU.Article 58 :Tentative d’agression :6 matchs plus 6.000 MRU".

Ba rappelle que le comportement du joueur en question a choqué tous ceux qui étaient présents au stade ce jour_là. Malgré ça je faisais partie de ceux qui ont jugé la sanction de la CD inappropriée selon le Code disciplinaire de la FFRIM.D’ailleurs, je l’ai fait savoir lors de la réunion d’évaluation regroupant les clubs et la commission elle_même ».

Enfin,Ba Kalidou conclut par cette belle proposition : « si nous voulons améliorer notre football, nous devons être cohérents dans nos prises des décisions.Si la décision de la commission des recours est sans appel, elle doit être juste et argumentée ».On ne pourrait pas mieux  prononcer en dernier ressort une sentence.

Interdiction formelle de reprise de cet article sans la mention : www.rimsport.net

©Tous droits réservés